La Banque mondiale lève 16 milliards de dollars contre le réchauffement climatique en Afrique

Lu dans Jeune Afrique.

secheresseLa Banque mondiale va injecter 16 milliards de dollars, dont 5,7 sur fonds propres, pour encourager les initiatives de lutte contre les effets du changement climatique en Afrique. L’évolution des pratiques agricoles constitue l’un des principaux leviers d’action.

« L’Afrique est le continent qui contribue le moins à l’émission de gaz à effet de serre, mais les pays africains sont ceux qui souffrent le plus de l’impact du changement climatique », a affirmé Makhtar Diop, vice-président de la Banque mondiale en charge de la région Afrique.

La possibilité d’une hausse de seulement un mètre du niveau de la mer ferait perdre 18 000 km2 de terres à l’Afrique de l’Ouest, entraînant la perte d’infrastructures et causant le déplacement de populations.

Une augmentation de 1,5 à 2 degrés Celsius de la température d’ici 2030 et 2040 conduirait, selon la Banque mondiale, à une réduction de 40% à 80% de la surface arable où peuvent être cultivés maïs, millet et sorgho.

Retrouvez l’intégralité de l’article ici.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s